Une vision terminée 4 ans après ... et par une vision de l'absolu

Développement personnel & toxicodépendance

Découvrir l'absolu

 

une vision inachevée... enfin terminée 4 ans plus tard

 

Je m'étais fait initier au bwiti Fang en 1980 au Gabon.

Puis j'étais passé à autre chose.

Longtemps plus tard je me suis trouvé à nouveau confronté avec la plante. J'ai pris l'iboga moi-même, sans assistance (à ne jamais faire !)

 

 

Premières visions de Obaka

 

Un monde vide, plat, assez sombre. Il est traversé de gauche à droite, très rapidement, par des plaques vues par la tranche.

 

J'essaye de changer de "point de vue" pour voir le dessus des plaques, impossible. Je me dis "normalement, je dois voir des choses. je vais les faire apparaître".

 

je pense à une Ferrari: une Ferrari rouge me fonce dessus et passe au dessus de ma tête.

 

je pense à un avion: un avion me fonce dessus et passe au dessus de ma tête.

 

Je pense au village où je suis né, où j'ai passé mon enfance et où vit encore ma mère: celui-ci m'apparaît tel qu'on le voit de la route au bord du fleuve. De façon très précise, très détaillée. Mais aussitôt une palissade en bois de coffrage se construit qui me cache le village, avec une inscription "interdit" ou "danger" (je ne sais plus). Impossible de passer.

 

Je pense à ma grand-mère et ne vois rien. Je réfléchis: "j'ai deux grands-mères, il faut être plus précis". Je pense à "la mémé": rien.

 

Je renonce, j'avance dans le no man's land.

 

Au bout d'un moment, une espèce de paroi semblant faite en caoutchouc (ou de cuir?) dur, de couleur sombre marron-rouge s'avance en venant légèrement de la droite et s'arrête juste devant moi. Je distingue une espèce de point d'où partent quelques plis, la vision se modifie et ressemble à un sphincter qui commence à s'ouvrir. Il atteint la dimension de 30/40cm de diamètre. Le trou est circulaire, le tour est de couleur rouge striée de noir sur quelques centimètres, dans le sens de l'axe. Il s'ouvre sur une galerie circulaire, de section constante, mais au parcours assez irrégulier, qui me fait penser à une galerie creusée par un ver de terre. La couleur des parois est semblable à la terre rouge-orangé d'Afrique. Au bout de la galerie, une lumière blanche assez forte (mais pas éblouissante).

 

J'essaye de passer par le trou: impossible. Le trou se referme et la paroi disparaît.

 

Une nouvelle paroi semblable à la première s'avance face à moi. Même scénario..... Elle disparaît.

 

Une troisième paroi s'avance, cette fois-ci, légèrement de la gauche. Même scénario..... Elle disparaît.

 

Puis plus aucun souvenir de visions.

 

...

 

vision de Obaka quatre ans plus tard

 

 

j'étais allé, avec Mallendi, donner de l'iboga à un groupe dans un château du sud-ouest.

 

J'avais simplement pris une bouchée d'iboga pour me tenir éveillé. Je me couche vers 5 heures du matin.

 

A peine allongé, je vois deux petites têtes rougeâtres...

 

puis je me retrouve dans une grotte.

 

Je flotte sous le plafond de la grotte, elle est assez grande, les parois rocheuses (sans concrétions) sont de couleur brun-rouge.

 

Au centre de la grotte le sol remonte pour former un socle et, sur celui-ci se trouve une statuette. Je l'observe de haut.

 

Sa forme change en permanence, de façon très douce : c'est d'abord une statue africaine, style byeri Fang, puis une statue chrétienne romane, puis une statue de dieu grec, de bouddha, de shiva, etc ... toutes les religions du monde sont ainsi représentées et se fondent harmonieusement et éternellement l'une dans l'autre.

 

J'admire un moment cette transformation-fusion permanente, puis je recule dans la grotte.

 

A un endroit, les parois se sont effondrées et forment avec le sol un triangle équilatéral parfait.

 

Je le traverse et, toujours en flottant, continue mon chemin. Je suis désormais dans une galerie circulaire couleur de la latérite.

 

Soudain je me retrouve à l'extérieur et là, devant moi, se trouve la vision de 4 ans auparavant : un mur de cuir-caoutchouc marron sombre, une ouverture, un long tunnel de couleur latérite et au fond la lumière...

 

Sept fois de suite, je me suis retrouvé flottant dans cette grotte. J'ai alors découvert que le sol et les parois étaient gravés de milliers de signes dans toutes les langues connues ou disparues, des signes mathématiques ou chimiques, retraçant, j'en étais sûr, tous les savoirs de l'univers....

 

...

 

Quelques années plus tard je garde en moi ces images d'une précision inouïe et je sais que, à tout moment, je pourrai dessiner ma vision. Un jour je le ferai...

 

... et je continue d'aider les autres par l'IBOGA, puisque c'est mon site que vous êtes en train de consulter.